Kim Novak – indie rock à la française


Alors autant vous arrêter tout de suite, cet article n’a rien à voir avec l’actrice de cinéma Kim Novak, célèbre pour avoir jouer dans Vertigo / avoir une tronche en plastique et être bipolaire. En fait, nous allons parler d’un groupe originaire de Caen qui distille de l’indie rock sirupeux. Si vous êtes aguerri aux salles parisiennes, vous aurez sans doute eu l’occasion de les croiser plusieurs fois à la flèche d’or ou en première partie d’illustres groupes d’indies, sinon il est toujours temps de les découvrir maintenant.
kimnovakmusic.bandcamp.com

Lire la suite

Publicités

Chronique Album – Real Estate/Days


Je vous parlais de ce groupe il y a plus d’un an maintenant, pour avoir été charmé à Barcelone lors du Primavera Sound Festival. Les voilà de retour avec un album tout frais; Days sorti chez Domino, il y a quelques semaines.

Lire la suite

Live Report – The war on drugs – Point FMR 26/09


Ah The war on Drugs…Cela faisait un petit moment que leurs mélodies me trottaient dans la tête alors pourquoi pas se laisser tenter par un concert, qui plus est à 500 mètres de chez moi? Après un retour de weekend plutôt fatiguant, les personnes motivés étaient peu nombreuses au rendez-vous, pas grave cela nous laissait plus de places pour apprécier la performance du quatuor.

Ce qui séduit de prime abord chez the war on drugs c’est le côté un peu désuet, très dream pop du groupe. Lorsque l’on ferme les yeux on se retrouve vite avachi dans l’herbe en laissant le soleil nous caressé la peau, et on se sent bien. D’ailleurs je trouve que le groupe se rapproche énormément de leurs homologue de Real Estate (qui sortent un nouvel album dans quelques jours et dont nous avions déjà parlé dans ces colonnes). Cependant en plus de ce côté dream pop omniprésent, qui m’avait touché lors des premières écoutes, j’ai découvert un versant folk très prononcés dans leurs approches de la musique et ceci est notamment due en partie à l’utilisation de l’harmonica et de mélodies simples mais surtout à la voix nasillarde et dylaniesque d’Adam Granduciel. Ce dernier aspect ne m’avait pas forcément frappé sur support discographique, mais en live, il était impossible de le renier (surtout quand on vous le rappel toutes les 5 secondes 😉 ).

La ressemblance avec Dylan est particulièrement frappante sur cette chanson

Lire la suite