Top of the Pop des Live 2011


Voilà notre chère année 2011 est désormais terminée, il est donc venu le temps de faire un bilan tous ensemble. Je ne reviendrai pas sur les faits marquants de l’actualité comme la fin de nos chers dictateurs (pas cool pour eux décidément cette année 2011), de la crise financière qui nous met extrêmement mal ou encore du phallus de DSK qui aura fait couler de l’encre cette année!

Concentrons-nous davantage sur les sorties albums et live que nous avons aimé dans la maison Numa cette année.

TOP 10 LIVE

10 – The streets @ Rock en Seine

On commence avec un live made in Rock en Seine qui valait vraiment le coup d’œil, et ce malgré la pluie. Les anglais ont vraiment mis l’ambiance en déchaînant le public, jusqu’à organiser un circle pit dans la terre, et ça pour un concert de hip-hop (sic) c’est quand même une sacrée perf!


9 – Thurston Moore @ la Gaîté Lyrique

Pour un des derniers concerts de l’année, j’avoue ne pas avoir été déçu avec Thurston Moore. Après avoir vu Sonic Youth en 2009 tout en restant légèrement sur ma faim, je ne savais pas quoi attendre de ce live. En tout cas la joie était au rendez-vous, quasiment 2h30 de live (Thurston après deux heures nous précise qu’ils vont encore jouer quelques chansons mais qu’ils ont déjà explosés la setlist!), des solos noisy avec harpes et guitares acoustiques (!), et un super moment dans une salle qui gagne à être connue.

8 – Bon Iver @ Pitchfork Festival

Pour le premier live Pitchfork en France, on peut dire que les trublions de Chicago avaient mis les petits plats dans les grands. Un live à la hall Charlie Parker, et un festival indoor soldout bien avant la date fatidique. Les autres concerts du samedi étaient sympathiques mais le live de Bonni (dédicace à Marine la groupie!) était largement au-dessus du panier. Le son était dense, voir aérien et les deux albums ont été joués dans leurs quasi-intégralités. Mention spéciale à Skinny Love reprise en coeur par une assistance à majorité anglophone.

7 – Peter Hook plays Joy Division

Vous vous rendez compte ? Voir du Joy Division live en 2011 ? Je suis d’accord qu’a priori, cela sentait un petit peu le sapin. On connaît tous ces lives opportunistes, revival d’une période sacrée et qui finalement sont d’une nullité sans borne. Et bien dans ce cas présent, je dois dire que je n’ai pas été déçu, le live était enflammé, les musiciens qui entouraient Peter Hook était tous ravi d’être là et de pouvoir jouer les chansons de Joy Division. Hooky en maître de cérémonie, ne pouvait, bien sûr, pas rivaliser avec Ian Curtis à la voix, mais il avait avec lui sa basse bien lourde, repère intemporel du son de Joy Division. En tout cas, Disorder en intégralité, et bien ça mes amis, c’est la vie!

6 – Against Me!

Si je devais qualifier Against Me! en live se serait un peu : suis-moi, je te fuis! Deux concerts annulés en France ces dernières années, je dois avouer que j’avais peu d’espoir de les voir un jour en live. Mais le miracle est arrivé en 2011 à la maroquinerie. Un live survitaminé en forme de medley géant; quasiment aucune pause entre les songs, la quasi-intégralité de la discographie du groupe passée en revue, et une pure motivation!

5 – 31 Knots @ Le grand Mix

J’ai découvert 31 Knots complètement par hasard en 2009, lors d’un concert Lillois complètement fou, avec un Joe Hage se changeant 4 fois lors du concert, et balançant du maths rock survitaminé! Cette fois c’était à Tourcoing et j’avais chaudement conseillé mes amis de m’accompagner pour une performance hors-norme! Comme d’hab, Joe Hage commence le concert dans la salle (à côté de moi en plus, classy) , et fait absolument n’importe quoi pendant une heure et demi. Man become me en live restera un grand moment de la fin de ma période lilloise.

4 – Wu Lyf @ Rock en Seine

Dieu sait qu’on l’attendait ce live! Probablement le concert qui m’a fait prendre mes billets pour Rock en Seine, mais je ne le regrette pas. Je me rappellerai toujours de la tête de Numa outré par la moyenne d’âge dans le pit qui avoisinait les 17 ans. Ce coup de vieux passé, on a été retourné par la performance de cet ovni made in Manchester. Rien à redire, un moment épique!

3 – La Dispute + Touché Amoré @ Le Batofar

Voir la dispute et Touché Amoré en live, c’est revivre le split de post-hardcore le plus efficace de 2011 (Searching for a pulse…). En live c’est la grosse correction, un public qui a une pure motiv’ (comme toujours au Batofar) et du son toujours aussi lourd!

2 – Bob Dylan @ Bercy

Comme je vous le disais dans un précédent article, voir Bob Dylan était un peu pour moi, comme mettre la main sur le graal. Un rêve un peu fou que l’on cultive depuis sa jeunesse. Bon j’arrête mes comparaisons vaseuses (le chien s’appelle Indiana…). Un live émotion, bobby au top, et une setlist à tomber par terre. Forever Young qui disait…

1 – Arcade Fire + The National @ Arras

Pour une affiche, ça c’est une affiche! Dans le Nord, il n’y a pas que des consanguins et des faits divers glauques, on fait encore de bons festivals. A Arras, il faisait chaud, The National m’ont fait rêver et la machine Arcade Fire à tout enlever sur sa route, tel l’ouragan de Steph’ de Monac’. Mention spéciale à un stage maquillé comme une voiture volé, et une ferveur digne des plus grands.

Voilà pour la séléc de nos live 2011 sur Numa. Avec la reformation de At the Drive in cette année, une édition du Groezrock particulièrement fumante, et un Primavera qui s’annonce au top, on espère voir encore mieux en 2012.
En tout cas on vous souhaite une bonne année musicale!

Des bises,
Douchi.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s