Stephan Eicher / Engelberg


« Tout me plaît dans l’album : les chansons, la production, la cohérence du projet, l’impression qu’il laisse, l’envie d’y revenir, la surprise de toujours y découvrir quelque chose de neuf, son intemporalité, et la grande émotion qui s’en dégage. L’acmé étant bien entendue atteinte avec cette petite chanson qui n’a l’air de rien « Tu ne me dois rien » (justement) et qui, chaque fois me laisse échoué, sanglotant, sur les rivages de la mélancolie. » Dictionnaire Amoureux du Rock, Antoine de Caunes, 2010


Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s