Âmes en peine s’abstenir…


Vous venez de perdre votre boulot, votre copine, votre chien… Vous êtes plutôt mélancolique… Vous pensez souvent à tous les beaux moments que vous avez passé ensemble à jouer près du lac… « Allez va Chercher…! ».

Alors évitez ces trois albums! Trois sommets d’émotions, de complaintes tristes, lentes et larmoyantes..

SEA CHANGE – BECK (2002)

Beck Sea Change

  1. The Golden Age – 4:35
  2. Paper Tiger – 4:36
  3. Guess I’m Doing Fine – 4:49
  4. Lonesome Tears – 5:38
  5. Lost Cause – 3:47
  6. End of the Day – 5:03
  7. It’s all In Your Mind – 3:06
  8. Round the Bend – 5:15
  9. Already Dead – 2:59
  10. Sunday Sun – 4:45
  11. Little One – 4:27
  12. Side of the Road – 3:23

WELCOME TO THE CRUEL WORLD – BEN HARPER (1994)


  1. The Three Of Us
  2. Whipping Boy
  3. Breakin’ Down
  4. Don’t Take That Attitude To Your Grave
  5. Waiting On An Angel
  6. Mama’s Got A Girlfriend Now
  7. Forever
  8. Like A King
  9. Pleasure And Pain
  10. Walk Away
  11. How Many Miles Must We March
  12. Welcome To The Cruel World
  13. I’ll Rise

A RUSH OF BLOOD TO THE HEAD – COLDPLAY (2002)

a rush of blood to the head

  1. Politik
  2. In My Place
  3. God Put A Smile Upon Your Face
  4. The Scientist
  5. Clocks
  6. Daylight
  7. Green Eyes
  8. Warning Sign
  9. A Whisper
  10. A Rush Of Blood To The Head
  11. Amsterdam
Publicités

2 réflexions au sujet de « Âmes en peine s’abstenir… »

  1. Yes, assez d’accord avec toi pour le premier album (bien influencé melody Nelson et Beck ne s’en cache pas!)
    Cependant si tu veux du mélancolique version death 2.0 je ne pourrais conseiller que ces deux albums suivants avec leur petite histoire:
    – Rock Bottom de Robert Wyatt, batteur, compositeur de talent, il est à l’origine de pas mal de délire psyché dans les 60’s en Angleterre avec le groupe The Soft Machine. Après une soirée trop « arrosé » en LSD, il croit que son appart brûle et se jette par la fenêtre et fini en chaise roulante. En résulte un album complètement dépressif qui vaut le coup de tendre l’oreille.

    – Le deuxième et l’un des meilleur album pour moi, celui de Nick Drake, Five Leaves Left. Artiste des 60’s un peu folk (mais bien torturé quand même), Anglais, il est à l’origine de trois albums qui ont inspirés des dizaines de musiciens…mais trop tard. Après trois échecs commerciaux retentissant il perd complètement confiance en lui et sombre dans une dépression qui aura été présente toute sa vie pour mourir après overdose de médocs.

    Amicalement Mr Douche

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s