La Claque : Robert Francis


Le type a 22 ans, deux prénoms, mais il pourrait en avoir beaucoup plus ! Bob, Bruce, David, Mike…

Le 3 mars dernier, à la mi-temps d’un match soporifique entre la France et l’Espagne je tombe sur une interpretation de « Wild Horses » époustouflante. Robert Francis se ballade sur la mélancolie des Stones dans Taratata.

Première constatation : Vive émotion à l’écoute de ce titre si brillamment interprété.

Deuxième constatation : La musique : je n’y connaît plus rien…

Ayant peu côtoyé la scène, les disques et les critiques depuis longtemps permettez alors que je vous fasse part de mes recherches et découvertes afin de palier à cette déconvenue! Votre hôte a fait la feignasse ces derniers temps, il se rattrape aujourd’hui…

Objectif : Aller chercher la musique là où elle se trouve !

Publicités
Ce contenu a été publié dans Non classé par Numa. Mettez-le en favori avec son permalien.

2 réflexions au sujet de « La Claque : Robert Francis »

  1. Les nouvelles technologies au service de la musique, il ne manquait plus ça ! By the way, j’adore ce premier choix musical qui me rappelle moi plutôt une soirée débuté en demi teinte à la capitale des Flandres…
    Bonne continuation les amis ! Respect, robustesse !

  2. Mouais vraiment pas chaud pour ce titre, c’est mievreux à souhait et plutot banal comme reprise. C’est le problème actuellement, un mec avec une plutôt jolie voix qui fait une cover à faire craquer les minettes mais qui est pas enclain a envoyer le pain quand il faut.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s